Intelligence artificielle : sommes-nous en plein « IA-washing » ?

Partager
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google

Intelligence artificielle, machine learning, deep learning, Robotic Process Automation (RPA)… l’IA est la nouvelle coqueluche du marché, partant à la conquête du grand public comme de l’entreprise. Les startups fleurissent, les levées de fonds battent des records et les promesses d’innovation semblent infinies. Alimentant aussi bien l’enthousiasme que la crainte, l’IA n’est-elle pas devenue – à l’instar du green-washing – un instrument trop facilement mis en avant ?

 

Photo portrait de Sylvain Schaer, Directeur Stratégie et Innovation de HELPLINE

Par Sylvain Schaer, directeur Stratégie et Innovation chez HELPLINE

 

Fin 2017, la startup du chanteur Will.i.am annonçait une levée de fonds de 117 millions de dollars pour se développer sur le terrain de l’intelligence artificielle. Non pas dans le domaine de la musique ou des accessoires pour smartphones (la spécialité de la startup), mais pour proposer un service d’assistant personnel pour professionnels. On sait l’artiste doué pour le business, et on aurait évidemment tort de penser qu’un tel montant est investi par des capitaux-risqueurs sur la seule foi d’une célébrité, fut-elle de cette envergure – surtout quand on sait que cet investisseur n’est autre que Salesforce Venture.

Mais cet exemple, qui met l’IA sous les projecteurs, peut aussi interpeller une certaine méfiance vis-à-vis d’un terme qui est désormais utilisé avec une facilité peut-être excessive. Comme avec le green-washing, on commence à se demander si l’on n’a pas affaire à un argument marketing pas toujours légitime. Et il devient difficile de distinguer ce qui est vraiment de l’IA et ce qui prétend en être. D’autant plus qu’il s’agit d’un sujet technique qui n’est pas aussi évident à comprendre qu’il n’y parait. Comme souvent, il est utile de bien définir ce dont on parle.

 

 

 

Partager
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi