Infogérance : quand faut-il se lancer ?

Partager
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on google

 

Confier une partie de la gestion de son IT à un prestataire externe n’est pas anodin, surtout lorsque c’est une première pour l’entreprise. Hésiter et ressentir des freins face à une perspective de transition vers un infogérant est légitime. Pourtant, ceux qui ont fait le choix de l’infogérance n’ont généralement aucune envie de revenir en arrière. Pourquoi et quand faut-il sauter le pas ?

 

Réunion lancement de projet infogérance

 

Transition n’est pas transformation

 

Si chaque système d’information est unique, il est de plus en plus rare qu’une entreprise soit en mesure de le gérer en interne dans sa totalité. Déléguer certaines parties du SI à un prestataire externe est une solution qui peut apporter de nombreux avantages : bénéficier d’une expertise pointue, gagner en efficacité et en performance, recentrer ses équipes IT sur certaines missions, ou encore réduire les coûts de gestion et/ou d’exploitation. Ou tout cela à la fois.

L’infogérance peut également faciliter l’adaptation permanente à l’évolution des technologies et des processus. Elle peut même soutenir des projets de transformation. Mais faire le choix de l’infogérance est avant tout une action de délégation, et non de transformation. Il s’agit d’une transition qui consiste à confier les clés d’une partie de son SI à un partenaire de confiance, qui s’engage sur des niveaux de service. Un tel choix n’est évidemment pas neutre.

 

 

Lever les freins

 

Pour n’importe quelle entreprise, le système d’information est vital et détermine en grande partie son efficacité. Pour celle qui envisage de se lancer pour la première fois dans l’infogérance, les freins peuvent être importants. Il peut notamment y avoir le sentiment que l’on va perdre la maîtrise du SI ou la crainte que le passage à la pratique ne va pas bien fonctionner. Or l’infogérant n’enlève rien bien au contraire : en tant que spécialiste il va prendre en charge et optimiser la partie de l’activité qui n’est pas le cœur de métier de l’entreprise.

Ce qui ne signifie pas qu’une transition est une formalité ou une chose facile. Il s’agit au contraire d’une phase fondamentale, dont la réussite va déterminer en grande partie l’efficacité du partenariat. Pour qu’une transition soit réussie et pour implémenter une bonne prestation, il faut de la méthode. La méthodologie est ce qui doit permettre de rassurer une entreprise qui se lance pour la première fois.

Cela passe tout d’abord par un audit de maturité du SI de l’entreprise (est-elle prête ?), la compréhension de ses besoins (pourquoi veut-elle passer à l’infogérance ?) et la présentation d’une feuille de route claire (comment maîtriser la transition ?). Ensuite, la transition doit s’effectuer de manière progressive, en partenariat avec le client, et avancer par palier sur le principe de la recette en continu, laquelle permettra de tester les éléments préalablement définis et faire en sorte que la prestation débute dans les meilleures conditions.

 

L’entreprise qui choisit de se tourner vers un infogérant peut enfin lever les dernières réticences qu’elle appréhende en étudiant le taux de réussite de l’infogérant, ou encore en prenant contact avec des clients qui ont été accompagnés dans leur transition par l’infogérant.

 

 

Quand déclencher la transition ?

 

A quel moment est-il pertinent de sauter le pas ? Les objectifs qui peuvent motiver le passage à l’infogérance peuvent être multiples. Mais, lorsque l’on s’occupe plus du SI que de sa mission centrale – qui est souvent, et de plus en plus, une mission orientée métier –, c’est probablement le signe que ce moment est venu.

Le déclenchement peut également correspondre à l’atteinte d’une taille critique. Au-delà d’un certain seuil, il devient à la fois trop lourd, trop couteux et trop inefficace pour une entreprise de continuer à gérer elle-même tout ou partie de son SI.

Quel que soit l’objectif recherché, il est essentiel que l’entreprise qui se lance pour la première fois dans l’infogérance se sente suffisamment en confiance pour lâcher les rênes. C’est à l’infogérant, en tant que spécialiste, qu’il revient de mettre en place cette confiance par un pilotage en toute transparence  afin de démontrer la valeur ajouter apporter au SI Client.

 

Vous avez un projet d’infogérance ? Contactez-nous.

 

Partager
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on google

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi